Une recherche des plus insolites certes mais des plus originales également que celle qui vient d’être réalisée par des scientifiques de l’Université McGill (Montréal). Selon les résultats de cette recherche, la gentillesse d’un homme se mesure par la longueur de ses doigts. Ainsi, les hommes dont l’index est plus court que l’annulaire sont jugés plus gentils avec les femmes.

L’expérience

Pour réaliser cette étude, les chercheurs canadiens ont fait appel à 155 hommes auxquels ils ont soumis des questionnaires d’ordre social. Leurs comportements ont ensuite été classés suivant les résultats obtenus, en deux catégories dont « agréables » ou « querelleurs ». Au final, les scientifiques ont pu observer que ceux dont l’index est plus court que l’annulaire témoignent de comportements plus agréables. Selon le Pr Simon Young, co-auteur de cette recherche,

« Ces différences biologiques pourraient bien avoir une incidence sur le comportement des hommes à l’âge adulte, particulièrement envers les femmes. »

Quelle explication scientifique ?

Pour les scientifiques, ce phénomène est dû aux hormones auxquelles ces hommes ont été exposés dans le ventre de leur mère. A partir du calcul du ratio digital – la longueur de l’index divisée par celle de l’annulaire, on peut définir la quantité d’hormones mâles (la testostérone), à laquelle un individu a été exposé alors qu’il n’était encore qu’un fœtus. Plus ces hormones sont en grande quantité, plus le ratio digital est petit et donne un index plus court. Et plus l’index d’un homme est court, plus il est agréable avec les femmes.

PARTAGER SUR