Au moins 12 personnes ont perdu la vie dans l’attentat contre Charlie Hebdo. Dessinatrice de l’hebdomadaire, policier et journaliste témoignent d’une scène macabre.

Le plus lourd bilan d’un attentat depuis 40 ans

Deux hommes cagoulés et lourdement armés ont attaqué le siège de Charlie Hebdo à Paris, mercredi 7 janvier. Le bilan actuel fait état d’au moins 12 morts dont plusieurs employés de l’hebdomadaire satirique. L’Etat français déplore un attentat des plus meurtriers depuis au moins 40 ans, faisant encore frissonner la plupart des citoyens, principalement les premiers témoins de l’attaque qui parlent d’un événement bouleversant.

Un policier sous le choc raconte

Témoin de l’attaque contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, un policier raconte la scène en évoquant l’état dans lequel se trouve un de ses collègues.

« Ils parlaient parfaitement le français »

Coco, une dessinatrice de Charlie Hebdo s’en sort indemne et raconte une scène bouleversante.

« J’étais allée chercher ma fille à la garderie, en arrivant devant la porte de l’immeuble du journal deux hommes cagoulés et armés nous ont brutalement menacées. Ils voulaient entrer, monter. J’ai tapé le code. Ils ont tiré sur Wolinski, Cabu (des dessinateurs décédés dans l’attaque, ndlr). Ça a duré cinq minutes… Je m’étais réfugiée sous un bureau… Ils parlaient parfaitement le français… Se revendiquaient d’Al-Qaida »

Il est arrivé sur les lieux quelques minutes après la fusillade

Laurent Richard, rédacteur en chef de l’agence Premières Lignes était la première personne qui s’est rendue sur les lieux de l’attaque quelques minutes seulement après la fusillade. Il parle d’une « catastrophe absolue ».

PARTAGER SUR
  • ATK

    Le monde est devenu completement dingue