Le chanteur Francis Cabrel faisaient partie des Enfoirés pendant de nombreuses années. Mais cette année, il a décidé de ne plus participer aux concerts dédiés aux Restos du Coeur, pour avoir atteint un certain âge.

In extremis

De retour dans les bacs le 27 avril prochain avec un nouvel album intitulé In extremis, Francis Cabrel revient en solo avec de nouveaux titres qu’il avoue avoir eu beaucoup de mal à accoucher.

« Je n’avançais pas sur mes chansons. « le Soldat Rose » a pris du temps mais cela m’arrangeait, car je n’avançais pas sur celui-ci. Je suis resté bloqué sur six chansons pendant deux ans… Cet album a été douloureux à accoucher. »

Un album dont un extrait est déjà disponible à l’écoute : Partis pour rester, et avec lequel Francis Cabrel pense pouvoir satisfaire les fans après un long moment de silence. En couverture de ce nouvel album, on retrouve une photo du chanteur qui explique son choix dans les colonnes du Parisien.

« Je me suis dit qu’il fallait oser. C’est important de regarder les gens dans les yeux, une fois, que ce soit le dernier album ou pas. Avoir la franchise et la force de le faire. Et cela m’a fait du bien, parce que les gens, je les aime. Dans la rue, ils sont bienveillants, toujours très sympathiques. »

A la retraite pour laisser la place aux jeunes

Quant à sa décision de ne plus faire partie des Enfoirés alors que bon nombres de ses amis y sont toujours, Francis Cabrel a expliqué qu’il était temps pour lui de partir – comme pour certains également, afin de laisser la place aux jeunes.

« Les Enfoirés, j’ai pris ma retraite touché par la limite d’âge. Et, je leur avais dit donc ils n’ont pas été surpris. Ils ont insisté et je les en remercie, normalement je n’y reviendrai pas, parce qu’il y a pleins de jeunes – c’est ce que je voulais d’ailleurs – qui  prennent ma place et la place d’autres. Mais enfin, s’il faut donner un coup de main un jour pourquoi pas. Et surtout pour les défendre ! »

Quant à la polémique autour du titre Toute la vie des Enfoirés, Francis Cabrel a confié qu’il a trouvé certaines critiques trop injustes quand Jean-Jacques Goldman cherchait juste à décrire les choses comme il les voyait de nos jours.

« J’ai pensé que cette polémique était injuste, parce que je pense que Jean-Jacques a dû vouloir faire une chanson amusante avec un double sens, une sorte de ping pong comme ça entre les jeunes et les vieux. Nous on appelle ça se chambrer quoi ! Dans le sport ça chambre, un peu partout, on se moque un peu gentiment. Il y a des répliques un peu comme ça sur le vif, avec du deuxième degré partout. Effectivement pris au pied de la lettre, je comprends qu’il y ait eu des réactions. Ça a offusqué, mais c’est pas comme ça qu’il fallait la lire, je suis sûr. Et puis voilà, connaissant le personnage je suis sûr que ce n’est pas ce qu’il voulait du tout. »

PARTAGER SUR