10 raisons de draguer en Province

Manuel de délocalisation sentimentale

Ce billet s’adresse avant tout aux hommes moyens, bêta, lambda, de taille moyenne ou petite, dont le salaire permet tout juste de se loger, bouffer, partir en week-end et s’endetter sur 25 ans pour les plus courageux. A vous les 80% d’hommes auxquels les belles nana n’aspirent que théoriquement car ils n’ont ni la silhouette, ni la situation pour attirer naturellement l’attention de ces dames…

Le constat de départ est le suivant : Vous avez autour de 30 balais et vous avez juste envie de vous poser ou de vous amuser avec une (des) nana(s) mignonne(s), sympathique(s) et souriante(s), de votre niveau socio-économique, avec qui la vie serait plus belle, qui saurai(en)t apprécier vos valeurs, votre gentillesse, ce qu’il vous reste d’humour après l’écrasement administratif de l’entreprenariat ou l’humiliation du salariat…un truc comme dans les films hollywoodiens à l’eau de rose dont vous commencez à douter sérieusement de l’acuité sociologique. De plus, vous constatez que les belles gonzesses que vous convoitez dans votre entourage gagnent plus que vous, enchainent des relations avec des hommes objectivement bien supérieurs à vous sur tous les plans (compte en banque, physique, réseau etc…).

Des études statistique révèlent, n’en déplaise aux féministes enragées qui s’échinent à nous persuader du contraire, une tendance pour les jeunes femmes à gagner plus en moyenne que les jeunes hommes dans les grandes villes.

Les relations amoureuses dans les grandes métropoles du monde moderne se sont calquées sur le modèle ultra libéral de l’économie de marché, elles sont désormais sous-tendues par l’offre (illimitée pour toutes les femmes et mêmes les grosses et moches) et la demande ainsi que la loi du plus fort. Vous l’avez compris, ici, vous n’êtes pas le plus fort et il n’y a que très peu de demande pour vous. Dans ce contexte, pourquoi continuer à s’emmerder à essayer de chopper de la parisienne exigeante?

Il est grand temps mes amis de…DELOCALISER. Voici 10 bonnes raisons de franchir le périphérique et d’aller explorer les campagnes à la recherche d’aventures et de conquêtes féminines :

  1. La concurrence est moins forte

Ce n’est pas du mépris ou du dédain pour les hommes de province, au contraire. Loin des grandes villes, les hommes ont moins besoin de faire d’effort pour avoir une vie amoureuse satisfaisante alors ils laissent parfois leur apparence se dégrader, vous arrivez alors en challenger d’un autre monde.

Si vous arrivez de Paris en ayant un peu essayé de suivre les tendances, vous aurez une longueur d’avance sur les mâles aux alentours. De plus, les femmes de province sont moins convoitées que les parisiennes, les lyonnaises et les bordelaises, et de surcroit moins chiantes (nous y reviendrons) ce qui implique que vous serez beaucoup moins nombreux sur la même et vos chances de conclure seront démultipliées.

 

  1. Vous passez au-dessus de la moyenne socio-économique

Autre facteur augmentant grandement vos chances d’arriver à vos fins, le salaire moyen est plus faible en province, et vous pouvez être quasiment sûr de gagner plus que votre cible, mais aussi plus que vos concurrents directs, vous l’avez compris, comme le dit le vieil adage : « au royaume des aveugles, les borgnes sont rois » , en délocalisant, vous êtes devenu un homme alpha, en tête de liste vers le cœur de ces dames.

 

  1. Les femmes s’ennuient plus

La vie en province est plus lente, les sollicitations sont moins nombreuses à sortir faire la fête, voire des expositions (oui je sais vous trouvez ça chiant de toute façon), se rendre au dernier vernissage à la mode etc. Une petite virée avec un gars de la ville, outre la petite touche d’exotisme qu’elle comporte, aura tout de suite une valeur plus élevée en terme de divertissement pour votre cible.

 

  1. Les femmes sont plus agréables

Dans les grandes villes et surtout Paris, les femmes sont systématiquement sifflées, insultées, subissent des attouchements et autres joyeuseté de la part d’hommes particulièrement arriérés. Voire notre billet sur le sujet. Nous n’y pouvons rien. Ces phénomènes ont rendu les Parisiennes méfiantes, suspicieuses et malheureusement de plus en plus désagréables à côtoyer.

L’ultra-libéralisation des relations amoureuses devenues totalement aliénante pour les femmes des grandes métropoles, en grande partie à cause du choix infini que leur procure les sites de rencontre, les incite à une forme de boulimie amoureuse ou vous n’êtes qu’un prétendant parmi des milliers, oui, vous m’avez bien entendu…des milliers, inutile de ressasser vos échecs sur tinder ou autre, avec une belle nana, à moins d’être une gravure de mode, c’est comme jouer au loto.

Vous constaterez, à votre grande surprise, que les femmes en province sont souvent plus ouvertes, plus détendues, moins élitistes sur leurs rencontres et ne voient pas l’homme (autre que très beau) comme une menace systématique. Vous vous sentirez plus détendu et plus attractif.

 

  1. Elles ont des logements plus grands et confortables

Qui n’a jamais passé une nuit gênante, dans un appartement insalubre dont le loyer est payé par papa, pauvre papa s’il savait ce qu’elle faisait de son « indépendance », passons… sous les toits parisiens qui ont chauffé en plein cagnard toute la journée et dont le manque d’aération provoque une sensation d’angoisse digne d’un épisode de la quatrième dimension ?

Hors de Paris rien de tout cela mes amis, je vous garantis minimum un 3 pièce de 60 m2 comme petit nid douillet de votre escapade crapuleuse. Parole de routard.

 

  1. Il y a de la place partout pour se garer

Avantage non négligeable, confort absolu de trouver une place près de l’endroit ou crèche votre dulcinée. Aucun agent de la municipale, enculeur de mouche à bac -3 en train de guetter le moindre cm de voiture qui dépasse sur un truc qui sert à rien pour remplir les caisses de l’état. Caisses vidées par des phénomènes dont je ne parlerai pas ici, dans le but d’éviter procès ou prison.

 

  1. Les bars et restaurants soins moins chers

Une bière à 3 Euros en terrasse, oui. Rien que ce paramètre permet de contre-balancer, si vous êtes un amateur de houblon, le budget du trajet voiture vers votre destination provinciale. Vous atteindrez un léger état d’ivresse propice au rapprochement amoureux pour une dixaine d’euros. A paris, il vous en aurait coûté 50 balles, et en plus le serveur qui tire la gueule.

 

  1. Vous avez un prétexte pour partir rapidement

Ce point-là est très important, il est toujours utile d’avoir un truc à dire après avoir accompli votre non devoir non conjugal, pour quitter les lieux le plus vite possible. Je le sais et je sais que vous connaissez cette sensation. Envie d’être au volant de votre ford fiesta, musique à fond, l’air frais nocturne vous caressant le visage par la fenêtre ouverte qui vous sert d’accoudoir et le paysage rayé par les lumières qui défilent autour de vous, il suffit de dire que vous travaillez tôt le lendemain, puis que vous avez de la route à faire. Et le tour est joué, plus besoin d’inventer un oncle éloigné à aller chercher à l’aéroport.

 

  1. Le cout global est moins élevé

Nuit avec une parisienne :

  • Restau + vin pour 2 : 80 Euros
  • Cocktails pour 2 : 30 Euros

Total: environ 110 Euros, à multiplier par deux si vous ne concluez pas le premier soir…

Nuit avec une provinciale (ville a moins de 150 km)

  • Essence : 15 Euros en moyenne
  • Péage : 15 Euros en moyenne, vous pouvez aussi décider d’emprunter les nationales, plus lentes mais plus jolies pour observer la campagne…et surtout gratuites si vous arrivez à rester en dessous des 80 km/h
  • Usure du véhicule : à calculer selon le modèle
  • Bouteille de champagne pour pas arriver les mains vide : 25 Euros

Total :  environ 55 Euros, vous pouvez lui proposer de cuisiner si elle vous a fait des petites courses (vous transférez ainsi discrètement une partie de la soirée à sa charge), c’est convivial, ça rapproche et ça ne coûte rien, si vous savez pas cuisiner apprenez sur youtube à faire un bon ceviche de daurade au lieu de regarder des séries infâmes américanisées sur Netflix. Le plaisir du palais est un excellent aphrodisiaque, résultats garantis.

 

  1. C’est l’occasion de voir du pays

La cathédrale de Reims, un passage obligé !

Vous voyez assez souvent la semaine les monuments parisiens et les recoins cachés pour bobo en mal de nouveauté, profitez de vos week-ends pour découvrir les villes de France : Amiens, Troyes, Reims, Arpajon vous réserveront bien des surprises culturelles, d’histoire, d’architecture et de gastronomie, et peut être, qui sait, le grand amour !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

Loading…

0

Comments

0 comments

What do you think?

3 points
Upvote Downvote