Coup de gueule : pourquoi les racailles doivent définitivement arrêter la drague

Qui va leur dire la vérité ?

Aujourd’hui, je refais surface, armé de ma plume acérée, pour lancer un sujet polémique, explosif et vénéneux. Il faut dire que je ne suis pas le seul à être sacrément remonté. Pas un quart d’heure de répit, pas une dizaine de minutes de quiétude, où une pote, une sœur, une copine, une cousine ou n’importe quoi d’autre qui pourrait être genré féminin (même si c’est pas très agréable) ne se fasse emmerder, interpeller, siffler, harceler, reluquer par des hordes de barbares venus de cités…

Agacé de devoir récupérer toutes ces femmes dans un état épouvantable et colérique, et de ne même pas pouvoir tourner le dos quelques minutes sans que mon accompagnatrice ne se fasse héler comme si c’était du bétail, j’ai décidé de me poser et de trouver une solution à ce problème absolument épouvantable de notre société, et que je ne retrouve dans aucun autre pays que j’ai visité jusqu’alors, ou du moins pas à cette fréquence-là !

Qu’est-ce qui passe par la tête d’un abruti à dread locks muni d’un poste débitant de la musique inaudible de crier après deux nanas qui sont tranquillement en train de marcher dans la rue en leur servant une logorrhée à l’image de sa musique de merde : dégueulasse et imbuvable ?

Quel est l’objectif de ces cloportes qui, en bande, se permettent de cracher par terre des litres de salive imbibée de KFC et autres oTacos, en jugeant et reluquant chaque nana à peine potable qui passe devant eux et qui de toute façon n’avait même pas pour objectif de plaire à qui que ce soit ce jour-là ?

Loin de moi l’envie de vouloir faire le féministe, mais là, on est tombé tellement bas que je ne pouvais plus laisser passer ça.

J’ai eu beau essayer de calmer les ardeurs de certaines racailles et de certains blédards esseulés en cours de lascarisation et biberonnés à youporn, ces gens-là se reproduisent comme des cafards, impossible de s’en débarasser !

Ras-le-bol d’ouvrir Internet et de lire son lot de témoignages de nanas agressées et harcelées, et que les médias relaient hypocritement en parlant des violences faites par les HOMMES aux femmes ! Mais bordel de dieu : aucun homme ne fait ça, vous voyez bien qu’il s’agit de racailles ou de marginaux !

Pourquoi incriminer les hommes en général, ceux-là même qui n’osent même pas inviter une fille à boire un verre tellement la société les a culpabilisés ? Et pourquoi ne pas rappeler que l’insécurité est une vraie plaie dans la société française, qu’elle touche aussi bien les femmes, les hommes que les non binaires ?

Du coup, j’ai réfléchi – c’est rare mais ça m’arrive – et j’ai eu une fulgurance.

Plutôt que de sombrer dans le néo-nationalisme souverainiste anti-immigrationniste pro-sioniste américanophobe, pro-tamoul et supra-calviniste prêt à en découdre dans un combat de MMA et souhaitant le rétablissement des ratonnades à l’endroit de ces zoulous nés de la mondialisation, de l’ultra-libéralisme, de l’hyper-sexualisation médiatique et de l’individualisation de la société, pourquoi ne pas pousser un gros coup de gueule accompagné d’un petit guide à l’usage des parasites de cités qui souhaiteraient devenir de bonnes gens ?

C’est l’idée que j’ai eue. Elle vaut ce qu’elle vaut, mais au moins moi, j’essaie ! Alors si toi aussi tu traînes devant les supermarchés en survet dégueu avec des chips immangeables et que tu espères tremper ta nouille, lis bien ce qui suit, je vais te faire gagner 10 ans d’introspection et d’errances philosophiques avec ces 10 conseils qui te permettront de gagner ta vie, trouver un boulot intéressant, avoir une vie sexuelle, ouvrir tes chacras et être plus épanoui !

 

Conseil n°1 : apprend à parler

Par pitié, arrête avec cette façon de parler totalement dégueulasse et qui te range directement dans la case « complexé de cité qui doit accentuer les consonnes, postillonner et montrer que c’est un dur tellement il vient de la cité, cet univers impitoyable ». Sérieusement mec, les vrais durs sont en cols blanc alors arrête ton char et redescend sur terre !

En plus, la culture banlieue n’intéresse plus personne. C’était cool dans les années 80 / 90, mais c’est totalement dépassé. Se revendiquer de ce mouvement relève au pire de la ringardise, au mieux du mauvais goût !

 

Conseil n°2 : apprend à sourire

En fait, le sourire est l’une des clés les plus universelles au monde. Il a bien des vertus que tu ne soupçonnes pas, toi le dur qui porte un maillot du PSG et qui ne sourit jamais à personne.

Le sourire est un vrai remède, une thérapie humaine incroyable. Sourire te relaxera, fera retomber tes épaules vers l’arrière, t’apaisera et communiquera un signal positif à ceux qui t’entourent. Le sourire, c’est communicatif et contagieux.

Sourire te fera rencontrer des gens bien plus intéressants que les idiots avec qui tu traînes.

 

Conseil n°3 : arrête d’incorporer des mots arabes dans ton langage

A t’entendre, Mahmoud Darwiche, Ibn Zeydoun et Aboû Nouwâs doivent se retourner dans leur tombe ! Par pitié, pour le bonheur de nos oreilles et pour le bien de ton développement neuronal, ne met pas « Wallah » à tous les coins de phrases.

Soit tu apprends vraiment l’arabe littéraire et tu utilises ton savoir pour gagner ta vie, soit tu fermes ta gueule de contrefaçon hybride !

 

Conseil n°4 : arrête la drague de rue

Je sais. C’est dur à entendre. Le monde s’écroule pour toi. Mais je me devais de te le dire. Un peu comme quand on m’a annoncé que le Père Noël n’existait pas. Je te le dis droit dans les yeux : il n’existe à ce jour aucun fait recensé de drague de rue basée sur la logorrhée, le sifflement ou la demande agressive d’une cigarette, qui ait abouti à une relation sexuelle consentie ou à une romance idyllique. En réalité, ta méthode n’a jamais fonctionné, malgré le nombre incalculable d’essais empiriques réalisés jusqu’ici par toi et tes congénères.

En fait, la drague de rue était naguère possible, dans un passé lointain. Les femmes pouvaient se balader dans la rue en robe courte. Il arrivait même qu’elles sourient. Oui, oui ! Je sais que ça parait complètement dingue, et pourtant je peux en témoigner.

Les plus jeunes qui me lisent ne me croiront pas, et pourtant, de mon temps – je sors ma pipe – il arrivait de croiser une femme aux yeux scintillants de malice, dont les gestes doux laissaient présager une tendresse infinie, et qui vous faisait plier dans un sentiment mêlant désir et admiration. Il arrivait même que vous la surpreniez en train de rire aux éclats, la nuque pliée en arrière et le genou légèrement plié, ce qui avait pour effet de vous faire fondre littéralement sur place.

Et son regard en coin ne s’adressait pas qu’au grand hipster parisien barbu tatoué et faussement viril. Non non, c’était encore possible pour le commun des mortels de rencontrer sa future épouse à la boulangerie ou au supermarché. Mais ça, c’était AVANT que t’arrives, toi et tes potes, et que tu réussisses l’exploit de DÉGOÛTER toutes les femmes du genre masculin, même les plus ouvertes d’esprit, avant de les transformer en espèce de machin tirant la gueule vers le bas, les écouteurs dans les oreilles, et agressives comme un flic en civil !

Tu as entraîné avec toi la perte de l’homme moderne, provoquant le succès d’applications comme Tinder ou Adopte un Mec, royaume merveilleux des femmes et enfer virtuel des hommes, réduits à swiper à droite inlassablement dans le but de décrocher un rendez-vous avec une névrosée que tu auras fait chier et mis dans de mauvaises conditions 5 min avant le date du pauvre bougre en manque.

 

Conseil n°5 : apprend à lire

Je vais t’apprendre un truc complètement dingue. Mais le fait de lire va te donner du vocabulaire. Et ô magie, plus besoin de mettre « Wallah » à tout bout de champ : tu auras pléthore de mots à caser pour briller et te faire kiffer. Wallah !

En plus, la lecture va te rendre plus sensible, et plus cultivé. Ce sont deux qualités qui – accolées à ton niveau indéniable de testostérone – risquent de plaire à certaines nanas. C’est long, c’est fastidieux, mais ça marchera mieux que de crier à tue-tête après une femme dans la rue.

 

Conseil n°6 : arrête les maillots de foot

C’est moche, ça te rend encore plus con que tu l’es, et c’est objectivement l’une des tenues à porter – en dehors d’un terrain de foot – les plus moches qui soit. Et franchement, après les 30 dernières années dégueulasses qu’on a passées sur le plan de la géopolitique internationale, faut être sacrément teubé pour arborer fièrement un maillot estampillé « Qatar » ! Sérieusement les mecs !

 

Conseil n°7 : arrête la junk food

Je vais te livrer un secret. Les femmes aiment les bon-vivants, ceux qui se délectent d’un bon repas. Émerveiller ses papilles gustatives est un plaisir des sens. Et qui aime ce plaisir, aime les autres plaisirs aussi…

Un McDo de temps en temps ? Pourquoi pas. Mais manger des tacos et autres joyeusetés de l’industrie du fast food à longueur de journée ne développera pas tes sens, et encore moins ta culture culinaire et ton ouverture d’esprit. Et sans ouverture d’esprit, pas d’ouverture tout court, et pas d’élévation intellectuelle. Je te renvoie à la Pyramide de Maslow. Sans la recherche d’épanouissement et d’abnégation, pas d’occupation intéressante et donc retour à la case départ : le supermarché, la drague de rue à l’arrache, le refus, la frustration et la violence. Aucun intérêt !

 

Conseil n°8 : sois viril et propre sur toi

Je vais te livrer un autre secret. Dans un jeu, lorsque tous tes adversaires ont une stratégie similaire, ils se neutralisent. Du coup, tu as tout intérêt à tenter autre chose. C’est une méthode dérivée d’une théorie de John Nash. Du coup, quand tu sais que les femmes se plaignent d’être prises pour des bouts de viande, prend le contre-pied et drague-les intelligemment.

Si vraiment tu es un fétichiste des rencontres de rue, car tu aimes le game et le handicap sinon c’est trop facile, donne au moins une chance à ton projet en t’habillant normalement, et arrêtant l’accent de merde, en t’excusant auprès de la personne que tu abordes et en lui demandant simplement, avec un air innocent, un tantinet timide, mais avec un langage corporel détendu et masculin, si elle serait d’accord pour manger un tacos boire un café un de ces jours, et le tout, avec le SOURIRE.

PAS DE CRIS, PAS DE BRUITAGE BIZARRE, PAS D’INSULTE, PAS DE WALLAH, PAS DE GESTES BRUSQUES AVEC LES BRAS. KAPISH ?

 

Conseil n°9 : invente ta propre légende

Ce que je vais te dire va être très dur à entendre. J’espère que tu es prêt. Sache que tu seras jugé à l’aune de ce que tes pairs et tes anciens représentent pour les autres. Si par le physique, le look, les mimiques ou l’accent, tu es rattaché à une communauté, alors tu seras considéré en fonction de l’oeuvre collective que ta communauté a laissé ou laisse sur cette terre, et même si tu souhaites t’en émanciper ou que tu n’as aucun rapport avec elle, on va forcément t’y rattacher. On marquera donc au fer rouge ta destinée d’un putain de coefficient, plus ou moins handicapant, plus ou moins glorifiant, en fonction de ta culture d’origine.

Or, il se trouve qu’en fait, à part la communauté des piranhas de banlieue qui se bouffent entre eux, tu n’appartiens à rien. Tu es un apatride, perdu dans un trou noir quelque part dans ce monde merveilleux qu’est la mondialisation. Tu es probablement un descendant d’immigré, d’un pays qui n’intéresse personne en Occident, voire qui fait peur, alors que dans ce pays d’où tu es originaire, il y a de grandes chances pour qu’on y vive très bien sans toi et que tu sois un étranger total aux yeux des natifs, tes cousins éloignés ! Tu cumules donc ton côté lascar inintégrable avec le passé peu bankable de tes ancêtres, dont les véritables descendants pour la plupart civilisés et avec un certain niveau de vie, ne veulent pas de toi. Bref, tu es un bug dans la matrice.

Alors un conseil mon ami : déjà que tu ne pars pas avec le bon bagage, essaie de mettre toutes les chances de ton côté. Arrête le redbull, le mcdo, les sappes de merde, l’interprétation hasardeuse d’une religion que tu n’as même pas lue couplée à un comportement hérité de ce que l’Amérique a enfanté de pire, et crée ton propre personnage au gré de tes découvertes sensorielles, culturelles, philosophiques, professionnelles et artistiques.

 

Conseil n°10 : dépêche-toi de te trouver un talent, il n’y aura bientôt plus de RSA

La société dans laquelle nous vivons est à bout de souffle. Les richesses se transfèrent actuellement vers d’autres contrées, et nos dirigeants ont volontairement malheureusement choisi le camp des perdants. Les caisses de l’Etat sont vides, et au lieu de te botter le cul quand tu voles un scooter à un pauvre mec qui bosse 6 jours sur 7, la flicaille gonflée aux prots et tatouée comme des metrosexuels enchaîne les PV, fourrières et autres radars pour gratter le peu qu’il reste à prendre aux pauvres Français qui financent ton RSA pour que tu ailles draguer leurs nanas dans la rue.

Jusqu’à maintenant, tu pouvais tenir en étant nul à l’école et en foutant la merde partout où tu allais car il y avait à manger dans ton frigo. Mais sache que ton RSA et ton CMU sont loin d’être garantis dans les années à venir, vu la déliquescence totale dans laquelle ce pays est en train de sombrer.

Alors si tu ne veux pas te retrouver comme un clochard, trouve-toi vite un talent, un truc que tu pourras monétiser, et plus élaboré que VTC pour une compagnie carnivore qui ne paie même pas ses impôts et qui te taxe un max juste pour financer son développement et sa publicité.

 

Pour que s’arrête à jamais les cris urbains apocalyptiques

Et qu’on puisse enfin se balader en paix, sans être sous la menace permanente de relous en manque d’amis et de reconnaissance.

Voilà, j’ai été un peu dur, mais c’est le résultat d’années passées à consoler de jeunes femmes choquées et de petits jeunes agressés ou volés. Je suis sûr que t’es pas un mauvais bougre, et en plus de ça, t’es souvent loin d’être con. Alors si t’en as marre d’être une grosse merde, p-p-p-p-prend-toi en main !

Et pour les autres, si vous en avez aussi marre que moi de cette racaille, et bien on va vous en débarrasser, mais pour ça, partagez ce putain de post, il faut qu’on crève l’abcès une bonne fois pour toutes et que les principaux concernés par les actes de harcèlement et d’agressions soient mis en face de leurs contradictions !

Et qu’on arrête d’emmerder le mec français lambda, quelque soit son origine, sa religion ou sa couleur de peau, parce que lui n’a rien fait de mal (de toute façon il a pas le temps, il est trop occupé sur Tinder !) et il en a marre de payer le tribut des rejets de la société qu’on entretient injustement dans l’impunité la plus totale !

NB : ce post ne s’adresse pas aux mecs de cité normaux, qui font leur vie en emmerdant personne.

NB : les pervers, frotteurs et autres marginaux en manque de sexe, vous ne perdez rien pour attendre, un autre article vous sera spécialement dédié !

Comments

Leave a Reply
  1. Ce guide ils s’en branlent complet; et avec les migrants qui arrivent se sera bien pire, il passerons à l’acte. Le viol pour toutes.

    Hélas il n’y qu’une solution et une seule pour nous les français: aux armes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

Loading…

0

Comments

0 comments

MK Straits

Written by MK Straits

Familiarisé avec les potins du web, le buzz, les bruits de couloirs et autres rumeurs de bistrot. Traite aussi l'actualité lifestyle, love et conso.

What do you think?

5 points
Upvote Downvote