DUCKFACE, le fléau des selfies

la mimique sexy et égocentrique perd du terrain

Le duckface, cette manie irrépressible de serrer les lèvres et de pincer les joues en se les aspirant de l’intérieur sur les photos et autres selfies a été un fléau visuel ces dernières années. Heureusement, il commence à perdre du terrain sur les réseaux sociaux. Retour sur une drôle de mode.

« Duckface » en français c’est bouche de canard, c’est déjà moins sexy en francais n’est-ce pas ?

Les origines du duckface :

La bouche ne cul de poule remonte à plus longtemps qu’on le croirait en premier abord, elle fût utilisé avec parcimonie à des périodes plus anciennes sans pour autant provoquer ce sentiment de gène qui nous envahie parfois aujourd’hui.

L’effet amincissant du duckface :

Cette mimique est énormément utilisée en raison de son effet amincissant, en effet, elle permet d’allonger le visage et d’effacer le gonflement disgracieux des joues provoqué par une masse graisseuse trop abondante et ceux pour plusieurs raison :

L’abaissement de la mandibule (mâchoire inférieure) allonge le visage en modifiant le rapport largeur/longueur

La dépression provoquée à l’intérieur de la cavité buccale permet, par un phénomène d’aspiration, un creusement des joues qui donne au visage un aspect plus anguleux. Par ailleurs, la technique du « contouring » en maquillage féminin produit le même effet trompeur par un jeu de clair/obscure sur les joues, le front, le nez et le menton

 

Le sous-entendu sexuel du duckface :

La bouche de canard ressemble aussi à un bisou et cet aspect est plutôt mignon. Moins mignon serait l’effet inconscient qu’il produirait en stimulant le cerveau reptilien des hommes. En effet, le raccourcissement transversal des lèvres provoque leur gonflement et cet épaississement des muqueuse simulerait alors une période ovulatoire chez femme, propice à la reproduction. C’est aussi le cas des techniques de maquillage qui épaississent les lèvres, éclaircissent le teint et donnent un aspect rosé aux pommettes présent lors de l’excitation sexuelle chez les femmes

 

Les retombées du duckface :

S’il a été si populaire ces dernières années, c’est que la bouche en cul de poule rapporte…Il est hors de question ici de faire une morale obscurantiste aux femmes qui se maquillent, prennent soins d’elle pour plaire aux hommes de leur plein grès. La où cela devient gênant, c’est quand on observe le nombre de «likes » que ces grimaces sexy procurent à celles qui les affichent, sans pudeur, sur les réseaux sociaux. Et c’est ce qui peut expliquer l’emballement du phénomène.

Je pourrais même affirmer ici que le duckface n’est fièrement arboré que par une grande majorité de femmes en recherche d’un partenaire sexuel se trouvant peut être quelque part dans leurs « followers » chez qui cette vision ne provoque pas l’envie de quitter les réseaux sociaux pour toujours.

Le duckface, une maladie touche aussi les hommes :

D’après les éléments exposés si dessus, vous comprenez que qu’on touche ici à l’absurde. Si ce n’est pas du second degré, il y a de quoi réfléchir sérieusement sur le niveau d’impudeur et de manque de fierté de certains hommes, prêts à imiter les femmes célibataires dans ce qu’il y a de plus risible.

Duckface, le sourire disparu :

Le sourire, symbole ancestral international de la bienveillance en humanité, trop gentil, trop modeste, trop simple…semble avoir été abandonné progressivement pour des mimiques égocentriques faisant l’apologie visuelle de la méchanceté et de l’individualisme…avec un sourire, moins de chances d’être « sexy ». Finalement, plus personne ne sourit vraiment à part ces petites émotions programmées et dépersonnalisées que sont les insupportables émoticônes, qui feront sans doute l’objet d’un article.

A quoi l’heureuse disparition de l’abominable duckface va laisser la place ? Sera-t’il remplacé par quelque chose de plus subtil? rien n’est moins sûr…

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

Loading…

0

Comments

0 comments

What do you think?

2 points
Upvote Downvote